Gratitude

Je n’avais pas l’intention d’écrire après ce nouveau stage de formation. Pourtant, sur mon petit lit aux montants de métal, dans le calme du début de nuit et alors que la semaine ensemble se termine, me prend comme une envie de laisser quelques mots.

Une trace de ces jours partagés, un message de gratitude pour les camarades qui dorment (ou presque) dans les chambres contiguës.

Cohabiter avec 14 personnes n’est pas toujours chose aisée. Question de rythmes, d’habitudes, de feeling. La fatigue ou la lassitude pourraient prendre le dessus, quelques tensions naitre ou grandir. D’ailleurs elles l’ont fait, parfois.

Les pratiquants de yoga, comme les professeurs et les formateurs, sont des êtres humains. Nous trainons tous nos valises, plus ou moins lourdes : nos envies, nos peurs, nos expériences, nos manies, quelques certitudes branlantes, quelques désirs plus ou moins assumés. Je trimballe, comme tout un chacun, mon lot de mauvaise foi et d’égo mal placé.

Dans ce groupe, nous sommes tous différents. Des métiers divers, des parcours variés, un large éventail d’âges, d’origines et d’horizons. Autant de raisons de se heurter : la collision pourrait être facile, avec des trajectoires en apparence si dissemblables.

Et pourtant…

Pourtant nous avons tous quelque chose en commun. Outre le fait de souhaiter approfondir la pratique du yoga, et de désirer le transmettre, nous arpentons tous un chemin particulier. Nous avons tous initié une démarche identique, celle qui consiste à porter un regard sur nous-même pour nous améliorer.

On ne peut pas s’engager sur la voie du yoga, de façon authentique, sans s’interroger sur soi.

On ne peut pas transmettre le yoga sans avoir expérimenté sa dimension spirituelle.

On ne peut pas comprendre les Yoga Sutra de Patanjali si l’on ne fait pas l’effort de confronter la philosophie à nos vies quotidiennes.

Suis-je dans Ahimsa, la non-violence ? Dans Satyam, la véracité ? Ai-je assimilé ce que ces concepts englobent ?

Une grande part de notre travail, dans l’étude des textes, consiste à chercher des exemples concrets illustrant les aphorismes.

Et c’est là que se révèle la beauté et l’intérêt de nos différences. Chacun, dans ce groupe, possède une approche différente. Chacun son histoire, chacun sa vision, chacun ses anecdotes. De la pluralité de nos récits se dégage un tout, forcément plus grand, forcément plus riche. Sans mes camarades, combien de facettes aurais-je pu omettre ?

Nous sommes autant de miroirs les uns pour les autres. Ce que nous y voyons n’est pas toujours plaisant, nous renvoie parfois à des vérités que nous souhaiterions éviter, mais quelle force aussi, dans ces aperçus de vie, et dans l’expérience commune.

Car si je plonge plus profond en moi, si je dois faire l’effort –parfois couteux- d’admettre mes failles, de reconnaître mes travers, je dois aussi constater l’apaisement qui découle du partage. Oui, j’ai mes fêlures, j’ai abrité quelques démons, je lutte encore contre des peurs, des idées erronées, de mauvaises habitudes, je fais des choses idiotes. Mais mes camarades aussi. Et de la même façon que je ne les juge pas, je sais qu’ils gardent envers moi ce regard bienveillant. Et parce qu’ils portent sur moi ce regard bienveillant, j’arrive plus aisément à le faire envers moi-même.

La bienveillance, quelle merveille…

Ce que je retiendrai de ces moments de groupe, ce sont les sourires, les rires, les gestes amicaux, les petites attentions, et surtout la grande bienveillance qui règne au sein de notre promotion.

Aussi différents que puissent être mes camarades, ils ont cette petite lueur en eux, cette qualité précieuse, la capacité à accepter l’autre sans jugement. J’espère contribuer, comme ils le font pour moi, à les aider à voir le beau en eux-mêmes.

Merci Anne, Arthur, Cécile, Delphine, François, Gaëlle, Isabelle, Julie, Léa, Marielle, Mariln, d’être de si bons voisins de chambre, de table, de promenade ou de tapis.

Merci pour les chants, les devoirs préparés en groupe, les blagues même nases, le chocolat, les discussions et le partage.

Merci Anne, Isabelle, Philippe, de nous communiquer votre enthousiasme, d’arriver à nous faire partager vos savoirs sans jamais nous les rendre intimidants.

Je salue la lumière qui est en vous : Namaste !

*voilà*

 

Publicités

2 réflexions sur “Gratitude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s